“Ti ammazziamo, sei morto, ti sfondo”. La violenza della polizia in Francia

violence

Pubblichiamo qui di seguito un primo articolo di Revolution permanente sulla violenza della polizia francese. E’ la testimonianza d’un giovane insegnante che giovedi’ scorso (22 settembre) e’ stato aggredito da un gruppo di poliziotti fuori da una stazione della periferia parigina. Il giovane e’ stato colpito, minacciato e insultato dai poliziotti per aver ripreso col suo cellulare il fermo brutale di una signora nera.

Come ricordano i redattori di Revolution permanente questo episodio va ricondotto a una generale intensificazione della violenza dello Stato francese, che e’ iniziata con gli attentati di Charlie Hebdo, si e’ in seguito consolidata e ha raggiunto il suo culmine contro gli oppositori della Loi Travail, in particolare contro i giovani delle periferie, con le centinaia di feriti e le migliaia di fermi fatti dalla polizia nei mesi scorsi.

Stato d’emergenza, porto d’armi autorizzato fuori servizio, delazione di “elementi radicalizzati” nelle scuole – sono gli ingredienti della guerra interna condotta dallo Stato francese sotto il governo socialista di Hollande. Una guerra che, a cominciare dalle donne, colpisce tutti gli immigrati musulmani, come dimostra la campagna razzista e sessista sulla faccenda del burkini. Ma questa caccia al “nemico interno” musulmano si e’ ben presto allargata al casseur, il “vandalo estremista”, e ai giovani delle banlieu, e ai sindacalisti e militanti oppositori della Loi Travail. Questa guerra ha cioe’ mostrato subito il suo carattere di classe: si colpiscono le persone indisciplinate e “sospette” per mettere paura a chiunque osi protestare, e in particolare a quella massa di lavoratori e di giovani che si sono opposti con determinazione alla Loi Travail.

dd

Je sortais d’une gare de banlieue avec une copine, en fin de journée. Au moment de passer les tourniquets, on entend des hurlements. Pas un cri normal, mais un cri de douleur, intense, et l’on comprend immédiatement qu’il se passe quelque chose. Comme tous les autres à côté de nous, mon regard est capté par la scène qui se déroule sur notre gauche. Une femme noire d’une cinquantaine d’années est menottée, et c’est elle qui hurle que les menottes lui broient les mains, qu’elle n’en peut plus. Entre elle et le petit attroupement d’habitants qui s’est formé, une trentaine de policiers équipés, avec un chien d’assaut. Il y a la sûreté ferroviaire et la police nationale.

Les gens sont inquiets, l’ambiance est très tendue, tout le monde demande ce qui se passe, pourquoi ils torturent cette femme en pleine rue. La scène est marquante, elle ressemble à cet été après l’assassinat d’Adama, ou aux images de la mobilisation aux Etats-Unis : une rangée de policiers, face à une autre rangée d’habitantes et habitants noirs de la ville. Ces derniers sont clairs, ils n’ont aucune confiance. Un homme raconte comment son frère a été interpellé sans raison, mis en garde à vue et violenté. Les flics nous disent de « nous casser ».

J’avais peur pour la victime de cette interpellation, peur de cette scène raciste, je voyais la police déraper à tout moment. J’ai sorti mon téléphone pour filmer, en me disant que cela pourrait cadrer les choses, faire baisser le niveau d’impunité. Ça n’a pas duré plus d’une minute. L’un des flics m’attrape par l’épaule gauche et me fait pivoter : « celui-là on lui fait un contrôle d’identité ». Je demande pourquoi, il m’arrache mon téléphone. Je lui dis qu’il n’a pas le droit de le consulter sans mandat de perquisition.

Mais tout s’accélère : dès qu’ils ont réussi à me tirer de leur côté du cordon formé par leurs collègues, ils se mettent à deux sur moi, chacun me faisant une clé à l’un des bras. Une douleur énorme me traverse les articulations. J’ai les deux bras torsadés dans le dos, avec ces deux hommes dans des positions qu’ils ont apprises, qui pèsent de toute leur force pour me plaquer contre le mur. Continua a leggere “Ti ammazziamo, sei morto, ti sfondo”. La violenza della polizia in Francia

Francia, loi Travail. Sulla manifestazione del 14 giugno a Parigi

ffd

Qui di seguito trovate due testimonianze ed analisi sulla grande manifestazione a Parigi dello scorso 14 giugno; una da Revolution permanente e l’altra di Solidaires. Anche se in entrambi i casi non siamo del tutto d’accordo con le loro analisi, pensiamo forniscano degli elementi importanti (Redazione Cuneo rosso).

#MANIF14JUIN: UN MILION DE PERSONNES A PARIS,
UNE MANIFESTATION “MONSTRE” A DEUX VITESSE
Da Revolution permanente, 14 giugno 2016

On pourra dire que cette 9ème journée de mobilisation contre la loi travail est un succès. Alors que le cortège de tête, composé de secteurs autonomes, des étudiants, des travailleurs organisés par lieu de travail, arrivent aux Invalides, à l’arrière, les cortèges monstres des centrales syndicales, la CGT et FO en force, partent tout juste de Place d’Italie. Climat échaudé, manifestation ralentie par le dispositif policier à l’avant qui, pour l’occasion a déployé les canons à eaux, l’ambiance est à la lutte pour cette manifestation parisienne, certainement la plus grosse en trois mois de mobilisation contre la loi travail. Continua a leggere Francia, loi Travail. Sulla manifestazione del 14 giugno a Parigi

4 Giugno a Milano: buona la prima

Perché non avremmo potuto come altri limitarci a fare il tifo da casa per la lotta dei lavoratori francesi e perché vogliamo fare lo stesso in Italia.

foto di Monzoor Alam.

[SI COBAS Nazionale, Manifestation en solidarité avec les grèves contre la loi El Khomri]

La manifestazione di sabato scorso a Milano, indetta dal SI Cobas a sostegno della mobilitazione della classe operaia francese in lotta contro la riforma El Khomri, a cui hanno aderito alcune sigle di movimento e del sindacalismo di base (Cub, Usi, Sgb), non ha deluso le aspettative poiché ha portato in piazza 800 persone per un appuntamento convocato in poco più di una settimana, ma soprattutto perché, come ormai è consuetudine da molto tempo a questa parte, a comporre il corteo è stata in larghissima maggioranza la partecipazione attiva dei lavoratori del SI Cobas venuti da ogni parte d’Italia. Come di consueto, non sono mancate le provocazioni degli sgherri in divisa del governo Renzi, che hanno impedito al corteo di manifestare fin sotto al consolato francese. Continua a leggere 4 Giugno a Milano: buona la prima

La tâche du moment: Œuvrer à la généralisation de la grève!

[fonte Révolution permanente, 26 maggio 2016]

Pour cette huitième journée de mobilisation nationale interprofessionnelle, une chose est sûre : l’atmosphère a radicalement changé. Si la lutte a, dans ses premiers temps, été essentiellement menée par une jeunesse déterminée, c’est désormais le mouvement ouvrier, accompagné par des étudiants solidaires, qui donne le ton. Avec les dockers, les ouvriers portuaires, les raffineurs et les étudiants et lycéens, la pointe avancée du Havre a ouvert la journée de mobilisation. En sus des manifestations de rue, c’est maintenant la grève dans plusieurs secteurs clés de l’économie qui pointe tout juste le bout de son nez. Pour que ces prémices puissent déboucher sur une victoire devenue désormais envisageable, il va falloir œuvrer à généraliser la grève. Le bras de fer contre ce gouvernement plus décrédibilisé que jamais ne fait que commencer.

Pour Damien Bernard

Après les raffineurs, soutenus dans un premier temps par les routiers et dans une moindre mesure les cheminots, on a pu voir ces derniers jours les salariés des centrales nucléaires entrer dans la bataille, affirmant pour le moment leur rôle stratégique sans aller jusqu’au bout de la démonstration. Ce sont aussi, désormais, les salariés de l’industrie automobile, notamment à l’appel de la CGT PSA, qui se sont mobilisés sur l’ensemble du groupe, paralysant certaines usines alors même qu’ils ont été les cobayes des prémices de la loi Travail avec les accords dit « de compétitivité ». Mais ce sont aussi d’autres secteurs plus inattendus et non moins stratégiques, comme l’usine de sous-marins nucléaires, ou encore des entreprises du privé, comme chez le géant américain Amazon, qui ouvrent de nouvelles brèches dont le gouvernement se seraient bien passé. Continua a leggere La tâche du moment: Œuvrer à la généralisation de la grève!

Francia. [art.] 49-3? Ma noi siamo milioni!

fr3
DI UNIONE SINDACALE SOLIDALE [version originelle FR]

Milioni di manifestanti e numerose giornate di scioperi inter-categoriali: è da più di due mesi che il progetto di legge “Lavoro” viene respinto in massa.

Allo scopo di vincere ci si sta confrontando sull’organizzazione di un movimento nazionale di lotte ad oltranza. Continua a leggere Francia. [art.] 49-3? Ma noi siamo milioni!